Glossaire

AFNOR : Association Française de Labellisation qui écrit, contrôle et valide les normes NF.

AGGIR : Autonomie Gérontologique Groupe Iso-Resssources Cet outil, après l'évaluation des activités effectuées par la personne âgée seule, permet de définir en fonction de la perte d'autonomie un  GIR (groupe iso-ressources) Il s’agit de l’outil de référence permettant de valider l’ouverture des droits à l'Allocation Personnalisée à l'Autonomie (APA), puisque son montant est directement lié au GIR du bénéficiaire.

Agrément : L’agrément est une habilitation délivrée par le préfet de département aux services d’aide à domicile pour une durée de 5 ans. Selon les publics auprès desquels le service intervient, l’agrément peut être « simple » ou « qualité » (avec un cahier des charges plus ou moins contraignant).L’agrément ouvre droit à des avantages fiscaux et sociaux pour les particuliers.

AÏDA-ASAD : AÏDA (Action Innovante pour le Développement de l'Aide à domicile) est une association de service à la personne qui a obtenu l’agrément qualité de la préfecture.

ALD : Affections longue durée Il s'agit des affections dont la gravité et/ou le caractère chronique nécessitent un traitement prolongé et une thérapeutique particulièrement coûteuse pour lesquelles il y a la suppression du ticket modérateur. Les assurés atteints d'une de ces maladies énumérées sont remboursés à 100 % pour les soins qui sont directement en rapport avec la maladie, y compris pour les médicaments " de confort " (vignette bleue), remboursés normalement à 35 %. Parmi les 30 maladies définies comme ALD : Accident vasculaire cérébral invalidant, épilepsie grave, hémophilie, SIDA, mucoviscidose, maladie de Parkinson, Psychose, trouble grave de la personnalité…

AMP : aide médico-psychologique L’AMP exerce une fonction d’accompagnement et d’aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d’enfants, d’adolescents, d’adultes en situation de handicap. Il peut également intervenir auprès de personnes dont la situation nécessite une aide au développement ou au maintien de l’autonomie sur le plan physique, psychique ou social. Le rôle de l’AMP se situe à la frontière de l’éducatif et du soin.

ANESM : agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux. Ses missions sont directement issues des obligations faites aux ESSMS qui sont tenus de mettre en place une évaluation en continu de leurs activités et de la qualité des prestations qu’ils délivrent. Les évaluations se conduisent, selon l’article L 312-8 du CASF, notamment au regard des procédures, références et recommandations de bonnes pratiques validées ou élaborées par l’Agence.

ANSP : Agence Nationale des Services à la personne Créée en 2005 (Décret du 14 octobre), l’ANSP - établissement public administratif - est en charge de promouvoir le développement et la qualité du secteur des services à la personne. Elle est placée sous la tutelle du ministère de l'Economie, de l'industrie et de l'emploi.

APA : Allocation personnalisée d’autonomie  L’APA remplace la PSD (Prestation Spécifique Dépendance). L’APA est une prestation en nature affectée à une personne en perte d’autonomie de plus de 60 ans, pour l’achat de biens et de services définis par un Plan d’aide personnalisé, élaboré par une équipe médico-sociale. L’APA est versée par le Conseil général, soit directement au bénéficiaire, soit aux structures professionnelles (service d’aide à domicile, établissement…) mettant en œuvre ce Plan d’Aide.

ARS : agence régionale de santé, remplace les anciennes DASS et DRASS. Elle a pour mission l’observation et l’analyse des besoins, la planification et la programmation, l’allocation des ressources affectées aux dépenses sanitaires, médico-sociales et sociales, le contrôle de l’application de la législation et de la gestion des organismes de sécurité sociale.

Autonomie : Ce terme se réfère à « la capacité qu’a un individu de se gouverner lui-même » (Petit Robert). On ne peut donc pas confondre autonomie et dépendance comme on le fait bien trop souvent.  (Alain Colvez)

Autorisation : L’Autorisation est une habilitation délivrée par le Conseil Général, pour 15 ans, aux services prestataires intervenant auprès des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, et auprès des familles (dans certaines situations). Les services autorisés et habilités à l‘aide sociale légale peuvent prétendre à une tarification individualisée, fixée par le Conseil Général.

CCAS : Centres communaux d’action sociale  Le CCAS, ancien « bureau d’aide sociale », est un service administratif dont la compétence s’exerce uniquement sur le seul territoire de la commune, et qui intervient principalement dans trois domaines : l'aide sociale légale qui, de par la loi, est sa seule attribution obligatoire, l'aide sociale facultative et l'action sociale, matières pour lesquelles il dispose d'une grande liberté d'intervention et pour lesquelles il met en œuvre la politique sociale déterminée par les élus locaux, l'animation des activités sociales.

CCN Convention Collective Nationale

CESU : Chèque Emploi Service Universel En vigueur depuis le 1er janvier 2006, le Chèque emploi service universel offre la possibilité d'une prise en charge du coût de l'emploi à domicile ou du coût des prestations proposées par les entreprises de services à domicile.

CLIC : Centre Local d’Information et de Coordination Un CLIC est un guichet d’accueil, d’information et de coordination de proximité à destination des retraités, des personnes âgées et de leur entourage, ainsi qu’à destination des professionnels de la gérontologie et du maintien à domicile. Ses missions sont : D’informer, orienter, faciliter les démarches De fédérer les acteurs locaux D’évaluer les besoins, élaborer un plan d’aide et d’en assurer le suivi, en lien avec les intervenants extérieurs.

Ils sont appelés PPE, à Paris : Point Paris Emeraude et regroupent plusieurs arrondissements.Le PPE Paris-centre  pour les 1, 2, 3, 4, 5 et 6ème arrondissements est situés 48 rue Saint André des Arts-75006 Paris. Tél. 01. 44.07.13.35.

Le PPE qui couvre les 9, 10, 19ème arrondissement...

CNAV : Caisse Nationale d’Assurance vieillesse La CNAV est un des financeurs du secteur de l’aide à domicile. Parmi les prestations financières qu’elle délivre : l’aide ménagère à domicile, la garde à domicile, aides à l’amélioration de l’habitat, secours sociaux, aide au retour après hospitalisation, hébergement temporaire.

CNRPA : Comité National des Retraités et personnes âgées Crée en 1982, le CNRPA est une instance administrative consultative placée auprès du ministre chargé des personnes âgées. Présidé par ce dernier, le CNRPA permet la participation des retraités et des personnes âgées à l’élaboration et la mise en œuvre de la politique de solidarité nationale les concernant (article D149-1 du code de l’action sociale et des familles).

CNSA : Caisse Nationale de Solidarité pour l’autonomie La CNSA est un établissement public créé par la loi du 30 juin 2004. A partir du 1er janvier 2006, elle est chargée de : Financer les aides en faveur des personnes âgées dépendantes et des personnes handicapées  Garantir l’égalité de traitement sur tout le territoire et pour l’ensemble des handicaps  Assurer une mission d’expertise, d’information et d’animation pour suivre la qualité du service rendu aux personnes. La CNSA est donc à la fois une « caisse » chargée de répartir les moyens financiers et une « agence » d’appui technique.

 DASES : direction de l’action sociale, de l’enfance et de la santé. La DASES exerce l’ensemble des compétences départementales en matière sociale, médico-sociale et de santé.

94-96, quai de la Râpée
75012 Paris

DEAS : Diplôme d’Etat d’Aide-soignant  Le DEAS est délivré par le ministère de la Santé et des Sports.

DEAVS : Diplôme d’Etat d’Auxiliaire de vie sociale L’auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance ou de difficultés dues à l’âge, la maladie, le handicap ou les difficultés sociales par une aide dans la vie quotidienne. Il favorise ainsi le maintien de la personne au domicile et évite son isolement. Il veille à la préservation ou à la restauration de l’autonomie de la personne et l’accompagne dans sa vie sociale et relationnelle.

Déficience : Dans le domaine de la santé, la déficience correspond à toute perte de substance ou altération d’une fonction ou d’une structure psychologique, physiologique ou anatomique.

Dépendance : Terme général qui est le plus largement employé pour qualifier une personne qui dépend d’une autre pour des actes de la vie quotidienne.  Parmi ces actes, on distingue d’une part les actes élémentaires de la vie courante (ceux qu’un adulte fait habituellement seul comme se laver, aller aux WC, manger, etc.) et d’autre part les activités domestiques, actes plus élaborés comme la cuisine, la lessive, le ménage et, de façon générale, tout ce qu’il est indispensable de faire pour être en mesure de rester sous son propre toit.  La dépendance est une relation contraignante, plus au moins acceptée, avec un être, un objet, un groupe ou une institution et qui relève de la satisfaction d’un besoin.  L’indépendance consiste à contrario de ne pas dépendre de quelqu’un d’autre pour l’accomplissement de l’activité de la vie courante.  (A. Colvez – A. Memmi)

EHPAD : Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes.

 Emploi direct  ou « gré à gré » : Mode d’intervention à domicile, dans le cadre duquel le particulier est l’employeur direct est assume seul les responsabilités et charges liées à cette fonction.

Ergothérapie : Le travail des ergothérapeutes contribue au « traitement des déficiences, des dysfonctionnements, des incapacités ou des handicaps de nature somatique, psychique ou intellectuelle ». Les ergothérapeutes «sollicitent en situation d’activité les fonctions déficitaires et les capacités résiduelles, d’adaptation fonctionnelle et relationnelle des personnes, pour leur permettre de maintenir, de récupérer, ou d’acquérir une autonomie individuelle, sociale, ou professionnelle ».

ESSMS : établissements et services sociaux et médico-sociaux.

Garde Itinérante "De nuit" ou "de jour" : la garde itinérante est une intervention ponctuelle – à l’exclusion de tout acte médical ou infirmier - visant à compléter un service d’aide à domicile auprès d’une personne fragile (âgée, malade et/ou handicapée), à la rassurer et la soutenir. Visites programmées (aide au coucher et lever) ou faites en urgence à l’appel du bénéficiaire.

HAD : Hospitalisation à domicile  Structure de soins alternative à l’hospitalisation, intervenant sur prescription médicale, assurant des soins médicaux et paramédicaux continus et coordonnés à domicile, pour une période limitée mais renouvelable. Elle a pour finalité de réduire ou d’éviter l’hospitalisation classique, permettant ainsi à une personne malade d’être suivie dans son environnement familial et quotidien

Incapacité : Dans le domaine de la santé, une incapacité correspond à toute réduction, résultant d’une déficience partielle ou totale, de la capacité d’accomplir une activité d’une façon, ou dans des limites considérées comme normales pour l’être humain.

IRCEM Retraite et prévoyance : groupe de protection sociale au service notamment des employés de maison, aides à domicile et assistantes maternelles.

Mandataire : L’association assure pour le compte de l’usager le recrutement, remplacement et suivi du personnel (Assistantes de Vie), élaboration des contrats de travail et bulletins de salaire, déclarations URSSAF etc. Ce service est rémunéré sous la forme de frais de gestion.  Le particulier employeur bénéficie du statut d’employeur sans les contraintes administratives. Les services proposés sont l’aide à la vie quotidienne, la garde malade à domicile de jour comme de nuit, la garde d’enfants.

Mesure de protection juridique : La mesure de protection juridique est mise en place dans l’intérêt de la personne lorsqu’elle est jugée incapable de gérer sa situation seule. Le juge des tutelles nome une personne, un membre de la famille ou une personne extérieure, qui aura pour mission de représenter ou d’assister la personne protégée. Le juge des tutelles examine régulièrement la gestion des comptes des protégés pour éviter toute dérive.

MDPH : Maison départementale pour personnes handicapées  La loi du 11 février 2005 crée un lieu unique destiné à faciliter les démarches des personnes handicapées : la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Celle-ci offre, dans chaque département, un accès unifié aux droits et prestations prévus pour les personnes handicapées. Créée par la loi handicap, la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) « exerce une mission d’accueil, d’information, d’accompagnement et de conseil des personnes handicapées et de leur famille ainsi que de sensibilisation de tous les citoyens au handicap ». A Paris, elle se situe 69 rue de la Victoire dans le 9ème arrondissement.

PCH : Prestation de compensation du handicap Mise en place le 1er janvier 2006, la PCH est une prestation universelle, sans conditions de ressources. Elle prend la forme d’une aide humaine, technique ou animalière, en fonction du projet de vie de la personne handicapée à partir de l'évaluation des besoins individuels de la personne, jusqu'à l'âge de 65 ans. Des personnes handicapées pourront ainsi employer des aides (par exemple, un forfait de 50 heures par mois est prévu pour les non-voyants), mais aussi financer l'achat de matériel, l'aménagement d'un logement ou d'une voiture.

PPE : Point Paris Emeraude. C’est la dénomination parisienne des CLICS.

Prestataire : L’association d'aide à domicile est employeur du personnel. Les services proposés sont l’aide à la vie quotidienne par des Aides à Domicile et l’aide aux familles par des Travailleuses Familiales. Les usagers peuvent éventuellement payer ce service avec le CESU (délivrés par les comités d’entreprise ou les caisses de retraite).

SAAD : Service d’aide et d’accompagnement à domicile Depuis 2004 (Décret du 25 juin), les services prestataires d’aide à domicile sont désignés en tant que Services d’aide et d’accompagnement à domicile (lorsqu’ils s’inscrivent dans le cadre de la loi sociale et médico-sociale). Leurs prestations sont : les services ménagers, les prestations d’aide à la personne pour les activités ordinaires de la vie et pour les actes essentiels (hors prescription médicale). Elles s’appliquent dans un projet individualisé d’aide et d’accompagnement élaboré à partir d’une évaluation globale des besoins de la personne.

SAMSAH : Les Services d’Accompagnement Médico-Social des Adultes Handicapés ont pour vocation, dans le cadre d’un accompagnement médico-social adapté comportant des prestations de soins, de réaliser les missions d’intégration sociale et professionnelle également dévolues aux SAVS. Ces services s’adressent à des personnes plus lourdement handicapées afin de leur apporter une réponse pluridimensionnelle intégrant une dimension thérapeutique.

SAVS : Les Services d’Accompagnement à la Vie Sociale ont pour vocation d’apporter un accompagnement adapté en favorisant le maintien ou la restauration des liens sociaux, dans le milieu familial, scolaire, universitaire ou professionnel et en facilitant l’accès des personnes handicapées à l’ensemble des services offerts par la collectivité. Leurs missions consistent en l’assistance et l’accompagnement dans tout ou partie des actes essentiels de l’existence ainsi qu’en un accompagnement social en milieu ouvert.

SPASAD : Décret n°2004-613 du 25 juin 2004 relatif aux conditions techniques d’organisation et de fonctionnement des services de soins infirmiers à domicile, des services d’aide et d’accompagnement à domicile et des services polyvalents d’aide et de soins à domicile.  Les services polyvalents d'aide et de soins à domicile (SPASAD), récemment créés, associent, au sein d'une même structure, à la fois offre de soins et aides à la personne. Ce sont donc des structures particulièrement adaptées pour la prise en charge interdisciplinaire que nécessite la maladie d'Alzheimer, puisqu'elles permettent d'assurer l'essentiel des actes réalisés dans le cadre des services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) tout en faisant bénéficier les personnes atteintes de professionnels spécifiquement formés.

SSIAD : Service de Soins infirmiers à domicile intervenant sur prescription médicale et prodiguant des soins techniques ou de base ainsi que des soins relationnels

Tutelle : Le régime de la tutelle s'applique à une personne qui a besoin d'être représentée de manière continue dans les actes de la vie civile. Cela suppose une altération grave des facultés mentales ou corporelles. C’est le régime de protection le plus contraignant et le plus lourd à mettre en œuvre. La personne incapable d’accomplir elle-même les actes de la vie civile est représentée d’une manière continue. Le majeur placé en tutelle doit être protégé tant au niveau de sa personne que de ses biens. Une tutelle ne peut en aucun cas être prononcée pour “déviance sociale”.

UNA : Union nationale de l’aide, des soins et des services aux domiciles à laquelle l’ASAD adhère, signataire des accords de branche.

VAE :  Reconnue par le Code du travail, la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) permet de faire reconnaître son expérience (professionnelle ou non) afin d'obtenir un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle. Diplômes, titres et certificats sont ainsi accessibles grâce à l'expérience (et non uniquement par le biais de la formation initiale ou continue), selon d'autres modalités que l'examen.

Contactez-Nous

 
 

Un Référent Bientraitant AFNOR à l'ASAD.

En Novembre 2011, un salarié de l'ASAD a obtenu son certificat de Référent Bientraitant délivré par l'AFNOR.

 

 

Nous recrutons

 

 

     logo NF service   logo afpam  logo aida  logo ile de france  logo Una  logo département de paris

 


 

 



création cloud